Aromathérapie : Guide des propriétés des principales huiles essentielles


Vous aimeriez découvrir les huiles essentielles et les utiliser, mais vous ne savez pas trop par ou commencer ? Cet article pourrait vous aider à y voir plus clair.

Avant tout, il y a de multiples possibilités avec les huiles essentielles et il est difficile voire impossible de toutes les répertorier dans un article. Je vous partage ici une sélection avec laquelle je travaille le plus souvent.


Si vous êtes enceinte, allaitée ou avez une condition particulière de santé, il est important de valider si cette huile essentielle est contre-indiqué pour vous.


Pour débuter avec les huiles essentielles, je vous suggère de commencer avec des basiques plutôt polyvalents et au besoin avec plus des spécifiques.



Différentes façons de profiter des bienfaits des huiles essentielles


Aromatique :

Diffusion (20-30 minutes, 10 gouttes)

Nébulisation (6 à 8 heures, 10 gouttes)

Inhalation directe (à même le flacon) ou indirecte (mouchoir, taie d’oreiller, vêtement)

Vaporisation (10 gouttes dans 1 tasse d’eau)


Sur la peau :

Que ce soit dans les produits corporels et cosmétiques, en massage, en compresse ou dans un bain (c’est l’un des modes d’utilisation que je préfère). Les huiles essentielles peuvent être utiles pour soulager les affections cutanées, réduire les tensions musculaires, l’inflammation, détendre, réduire l’enflure ou activer la circulation sanguine et lymphatique.


Voici quelques exemples :

Cyprès, le romarin : de par leur effet vasoconstricteur sont bien utiles sur les varices et varicosités.

Géranium rosat : pour réduire l’œdème, tonifier la peau

Pamplemousse rose : pour réduire la cellulite et la fibrose tissulaire


Dans le bain :

Par définition une huile flotte, donc si vous voulez en mettre dans un bain (jamais menthe poivrée sous risque d’hypothermie) il vous faudra utiliser un agent dispersant tel que : sel Epson, 1 cuillère d’huile végétale ou du bain moussant pour qu’elle puisse bien se mélanger à l’eau de votre bain et pour maximiser les bienfaits.


Marjolaine, lavande, laurier noble, camomille romaine* : Détente musculaire et mentale


Pin, sapin baumier : Détente musculaire et articulaire. Idéal pour les rhumatismes


* la camomille romaine convient également aux enfants et aux femmes enceintes


Les huiles essentielles en cuisine

Il est possible d’en utiliser certaines dans vos recettes (miel, smoothie, dessert, marinade, trempette, soupe, salsa, salade, huile aromatique, vinaigrette).


Dans un breuvage (eau, limonade, thé, tisane, chocolat chaud)... Les meilleures options à mon avis sont :


Citron

Mandarine

Romarin

Menthe poivrée

Cannelle

Pamplemousse rose

Gingembre


Grosso modo, elles sont principalement digestives, mais elles sont également bien pratiques si nous n’avons pas les herbes ou aliments sous la main. N’oubliez pas qu’il s’agit de plantes/ fleurs/ fruits concentrée alors une seule goutte suffit.


En diffusion :


Pruche : Concentration, focus, mais aussi une huile de passage pouvant nous accompagner lors de période de transition et de deuil (séparation, changement d’emploi, deuil).

Sauge : une ambiance de méditation

Les agrumes en général (orange, citron, pamplemousse rose, mandarine) sont apaisant et amènent positivisme. Si vous n’aimez pas les odeurs de types fruités/ sucrées vous pourriez essayer la bergamote, le néroli ou le petitgrain bigarade qui sont davantage floral.


Pour les inconforts :


Eucalyptus radiata (convient aux enfants) : En diffusion ou dans une base (une crème, une huile de massage ou végétale, un beurre) pour un baume respiratoire. Il vient travaille principalement au niveau de voix respiratoires hautes (rhumes et grippes). Si vous êtes asthmatique, j’irais également avec cette option.


Eucalyptus globulus : Même mode d’utilisation que l’eucalyptus radiata, mais est plus efficaces au niveau des bronches, des toux grasses et creuses.


Géranium rosat : Côté odeur, on aime ou on la déteste. Cela reste ma favorite pour travailler au niveau esthétique. Elle est parfaite pour les troubles cutanées (autant vergetures, cellulite, œdème que peau grasse, acné, teint terne et mycoses).


Arbre à thé (melaleuca, tea tree) : Anti-fongique, anti-bactérien, anti-viral. Il est toujours dans mes valises lorsque je pars en voyage.


Mandarine : Apaisante pour les parents, mais calmante pour les enfants (anxiété, insomnie)



Je termine en vous rappelant les règles de base pour un bon usage sécuritaire avec les huiles essentielles :

  • Les petites bouteilles d’huiles essentielle sont des concentrées de plantes, de partie de la plante.

  • Garder à l’abris loin des enfants (jamais d’huile essentielle avant 2 ans ou en interne avant 9 ans);

  • En cas d’ingestion accidentelle, avaler 1 à 4 cuillères d’huile végétale et contacter le centre Anti-poisson ou le 811;

  • Ne jamais mettre d’huile essentielle en contact avec les yeux, si tel est le cas, NE JAMAIS METTRE D’EAU, appliquer des compresses d’huile végétale et contacter le 811;

  • Pour une nouvelle huile, toujours faire un test au poignet avant l’utilisation;

  • Il est important de TOUJOURS diluer les huiles essentielles avant application

J'espère que vous aurez envie de profiter des bienfaits des huiles essentielles, évidement il en existe bien d'autres, mais j'avais envie de vous les introduire.


Toutes les huiles essentielles mentionnées sont dans notre boutique en ligne . Si vous hésitez dans votre choix, n'hésitez pas à nous en parler ou à nous écrire.





Sophie Roy

Naturopathe




Sources :

Michel TURBIDE « L’aromathérapie huiles essentielles du Québec et du monde applications thérapeutiques », Éditions Santé-Arôme. 2013, 451 p.

Danièle FESTY «Ma bible des huiles essentielles » , Éditions Leduc, 2020, 779 p.

Livre de formation naturopathie

Entre femmes, naturopathie féminine par Sophie Roy


Article du moment