top of page

Raison de consultation fréquentes: Les douleurs musculo-squelettiques




La douleur est une raison de consultation très fréquente au Centre Rozo autant en massothérapie, en acupuncture qu’en ostéopathie. Nous traitons plusieurs personnes avec des troubles musculo-squelettiques (TMS) d’intensité différente.


Avez-vous des douleurs musculaires et/ou articulaires?


Avant d’aller plus loin, je vais vous expliquer plus concrètement ce qu’est un de ces troubles tout en vous proposant quelques exemples dont vous pourriez vous reconnaître ou quelqu’un de votre entourage.


raison de consultation fréquente douleurs

Au Centre Rozo, depuis les dernières années, nous avons remarqué une augmentation de consultation pour des douleurs au cou, entre les omoplates, et au dos.

Il est fort possible que tout aye un lien avec la pandémie et les postes de télétravail qui ne devaient pas être ergonomiques.


Ce qu’il faut surtout retenir, c’est qu’une prise en charge rapide de ces symptômes, pourrait réduire l’intensité de la douleur et faciliter la récupération de ces troubles! Il ne faut donc pas tarder à nous consulter!



Leurs origines:


· TMS liés aux postures de travail ou à des mouvements répétitifs SANS traumatisme

Ces douleurs ou ces symptômes sont souvent ressentis au cou, au dos, aux membres supérieurs ou inférieurs. Les muscles, les tendons, les articulations, les ligaments ou certains nerfs sont touchés.


Les symptômes vont se manifester quand les capacités d’adaptation et de réparation des tissus seront dépassées.

On peut penser aux trapèzes qui brûlent suite à une journée complète de travail à l’ordinateur ou aux mouvements répétés de certains métiers de la construction par exemple.



· TMS liés au travail ou aux mouvements répétitifs AVEC trauma

Quant à ces douleurs, elles seront en lien avec des traumatismes aigues ou accidentels (même localisation que les non-traumatiques) comme une blessure de cheville parce que le plancher était mouillé ou une blessure au bas du dos causée par un soulèvement d’une charge trop lourde et difficile à transporter.




Les troubles musculo-squelettiques les plus fréquents

Les régions les plus atteintes sont les membres supérieurs et le dos et principalement, les TMS sont situés aux articulations de ces régions.


  • Main et poignet: syndrome du canal carpien, tendinopathies des fléchisseurs ou des extenseurs des doigts, ténosynovite de De Quervain;

  • Coude: épicondylite (tennis elbow), épitrochléite (golf elbow), bursite

  • Épaule: tendinopathies de la coiffe des rotateurs, bursite, capsulite

  • Rachis (dos): cervicalgie, dorsalgie, lombalgie, entorse, sciatalgie

  • Membres inférieurs: hygroma du genou (bursite), entorse, fasciite plantaire, bursite hanche, tendinite des attaches musculaires de la hanche, sciatalgie




Les facteurs de risque

Les exigences physiques, l’organisation du travail/ou de l’activité et l’environnement social ont des impacts directs sur les TMS. Juste à penser aux mauvaises postures que nous devons parfois prendre (consciemment ou non), aux longues heures de travail et au stress que nous avons autant dans notre vie personnelle que professionnelle. Je n’en nomme que trois mais il y a tellement de risques pouvant influencer la gravité du trouble musculo-squelettique.


Il y a aussi les facteurs propres à l’individu comme l’âge, le sexe (TMS plus élevés chez les femmes que les hommes) et certaines maladies comme le diabète et les maladies inflammatoires. On dit que les capacités fonctionnelles et la résistance au stress diminuent progressivement avec l’âge et augmentent ainsi les risques de TMS.




 

Liste de professions majoritairement féminine :

Coiffeuses, esthéticiennes, adjointes, infirmières, préposées aux bénéficiaires, éducatrices, enseignantes, femmes de ménage, techniciennes en pose de cils ou d’ongles, etc.



 

La prévention et la prise en charge : un enjeu majeur au Québec

L’INSPQ soutient que les TMS sont une des principales causes d’incapacité dans la population québécoise. Ils sont aussi un enjeu dans la santé publique et privée de plusieurs pays. On dit qu’au Québec, 1 travailleur sur 4 souffre de TMS d’origine non traumatique liés au travail et que sur l’ensemble des travailleurs masculins, les cas souffrant de TMS sont de 20% versus 31% chez les travailleuses. Ce sont des statistiques inquiétantes qui nous ont amené, comme thérapeutes, à vous conseiller afin de prévenir les risques du développement de ces troubles


Évolution des troubles musculo-squelettiques en trois phases


Ces troubles sont d’abord caractérisés par une gêne ou des douleurs dans les mouvements. Ils peuvent aussi occasionner des symptômes plus ou moins graves tels une perte de force ou de souplesse dans les mouvements ainsi que des engourdissements ou des picotements. Ces symptômes peuvent devenir chroniques et malheureusement conduire à une invalidité.


  1. Stade léger : premiers symptômes Douleurs, perte de mobilité ou de force qui apparaissent seulement pendant ou après l’activité ou le travail.  Elles disparaissent au repos, souvent le soir et n’empêchent de rester fonctionnel aux activités de la vie quotidienne (ex : se coiffer, cuisiner, faire du ménage, etc.) ou au travail.

  2. Stade intermédiaire Les douleurs et la gêne fonctionnelle débutent tôt dans la journée et parfois même avant les activités ou le travail et elles peuvent persister le soir, au repos ou durant le sommeil.  Les gens peuvent réduire leurs activités et parfois même modifier des tâches afin de les soutenir.

  3. Stade avancé À ce stade, les symptômes sont envahissants.  Il y a des signes d’inflammation, une perte de mobilité articulaire, une perte de force et parfois une fonte musculaire de la zone atteinte.  Il est évident que les activités ou le travail sont interrompus pour une certaine période (moyenne à longue).



Au Centre Rozo, nous conseillons nos patients soit pour prévenir l’apparition ou soit pour prévenir le retour des symptômes qui se sont déjà manifestés au moins une fois. Et selon le stade d’évolution des symptômes, une prise en charge vous sera conseiller pour vous guider vers un rétablissement. Le type de traitements, la fréquence de ceux-ci, les exercices ou les étirements et des conseils de soulagement vous seront donnés.


Vous aurez une prise en charge adaptée et personnalisée pour vous!

Nous avons une approche inter-multidisciplinaire car nous croyons aux bienfaits et à la rapidité du rétablissement en collaborant avec d’autres approches telles que la massothérapie, l’acupuncture, l’ostéopathie, la chiropractie, la physiothérapie, etc.


Ergonomie et prévention

Les conseils les plus fréquents que nous donnons sont ceux concernant le poste ergonomique de travail de bureau. D'ailleurs, vous pouvez télécharger ici l'aide mémoire de la CNESST sur le sujet. L’ajustement de la chaise, du bureau, de l’écran d’ordinateur et de la souris sont des facteurs primordiaux pour éviter des troubles musculo-squelettiques comme les douleurs cervicales, dorsales et lombaires, les douleurs de poignet ou de coudes, etc.


Heureusement qu’il existe plusieurs moyens d’adapter le poste de travail et qu’il y a des ressources accessibles comme les liens cités plus bas en bibliographie! Il faut aussi penser aux étirements afin de profiter de quelques minutes de pauses durant une journée entière de travail.


Je vous invite à vous renseigner auprès de notre personnel qualifié et au plaisir de vous rencontrer au Centre Rozo!



Marie-Caroline Darveau, acpuncteure à Blainville

Marie-Caroline Darveau, acupuncteure








Produits pouvant vous intéresser:















Sources :

Komentarze


Article du moment