top of page

Maternité et postpartum: astuces pour un 1er mois en douceur avec son bébé



Maternité et postpartum: le mois d'or

Le mois d’or: appliquer le mois d'or pour récupérer de son accouchement et créer des liens avec son bébé.


Par Marie-Caroline Darveau, acupuncteure


Connaissez-vous le mois d’or?

Cette pratique remonte à 4000 ans et est apparue en Chine et au Japon. Elle consiste au repos de la mère, suite à un accouchement, pour une période d’un mois ou d’une quarantaine de jours afin qu’elle puisse refaire ses forces, son énergie (Qi) et son sang. Pendant ce temps, d’autres femmes de la famille ou des amies prennent soin du nouveau-né, prodiguent des soins nécessaires à la mère et s’occupent des tâches ménagères et de la cuisine.


Nous retrouvons aussi l’équivalent du mois d’or dans d’autres cultures et cette période est actuellement encore pratiquée dans certaines régions de l’Asie et du Moyen-Orient. Il existe même des centres au Japon où les mères se reposent « en formule tout inclus » afin de respecter les 5 règles du mois d’or.


postpartum: 5 règles du mois d'or


Imaginez le bien-être que de penser qu’à son bébé et qu’à soi-même! Du temps cocooning permis sans aucune culpabilité afin que la nouvelle maman puisse se sentir choyée!


Dans notre culture nord-américaine, cela peut faire contraste au rythme de la vie et au réalité de celle-ci mais pourquoi ne pas se permettre ce mois de repos? Pourquoi faudrait-il rester la Wonder Women et performer à tout prix? Le mois d’or permettra à la nouvelle maman de se reposer sans qu’elle n’ait besoin de s’acquitter des tâches ménagères, comme la cuisine, le ménage ou même la réorganisation de la maison pour accueillir l’enfant. Pourquoi ne pas avoir recours à une femme de ménage durant ce mois postpartum?


La « communauté » autour de la maman, viendra aussi soutenir les enfants plus grands afin qu’ils ne se sentent pas délaisser. Pourquoi ne pas ouvrir le lit familial aux autres enfants le temps d’une jasette ou tout simplement pour faire la sieste en cuillère?


Les bienfaits physiques et psychologiques de cette pratique

Le premier mois après un accouchement est parfois magique chez certaine maman. Des liens se tissent facilement avec leur bébé mais pour d’autres, la réalité n’est pas un conte de fée. Le baby blues peut cogner à leur porte, le manque de sommeil, la fatigue et parfois certaines douleurs envahissent leur quotidien et cela devient difficile de s’occuper autant d’elles-mêmes que de leur bébé.


Disons aussi la vérité… quand une femme devient enceinte, elle a toute l’attention centrée sur elle mais une fois qu’elle accouche, il arrive que trop souvent, qu’elle soit maintenant vers le bébé et non le bien-être de la nouvelle maman. Pourtant c’est une période, après les 9 mois de grossesse, encore tellement importante et remplie de changements… Il faut continuer à prendre soin de maman et de lui demander comment va-t-elle !


Dans les semaines qui suivent l’accouchement, la mère vit des enjeux au point de vue psychologique et identitaire.


« Je suis devenue une mère! Je me reconnais pas.»

« On dirait que je ne sais pas quoi faire!? »

« Je ne suis plus une femme en couple mais un mère dans une famille. »

« Je me sens seule. Mon chum est retourné au travail. Je me sens débordée et anxieuse. »

« Je suis juste une mère fatiguée, qui sent le lait caillé et qui n’arrive pas à vider le lave-vaisselle durant la journée. »


Un soutien moral positif du conjoint ou de la conjointe, de la famille proche et des amis favorise un état psychologique sain chez la nouvelle maman et ce pour les mois à venir.

Malheureusement la dépression postpartum touche 1 femme sur 5 et elle est souvent causée par l’isolement.




mois d'or





L’importance d’un réseau est ainsi prouvée mais il faut toutefois choisir qui on laisse entrer dans notre bulle familiale… Des personnes qui seront positives et aidantes! Parfois de l’aide peut être simplement qu’une personne aille faire les courses à l’épicerie ou qu’une autre amène 2 repas préparés pour que les soupers soient rapidement préparés. Un grand-parent pourrait aussi amener le plus vieux aux pratiques de soccer. Chez moi, ma belle-mère faisait tout le lavage car mon fils souillait beaucoup ses vêtements avec son intolérance à la protéine bovine.



D’autres enjeux surviennent durant le premier mois suivant l’accouchement : les enjeux physiologiques et gynécologiques. Je pourrais même dire qu’ils peuvent s’étaler durant plusieurs mois après la phase post-natale. La récupération de l’accouchement ne consiste pas seulement au retour de la grosseur dite « normale » de l’utérus. Un grand phénomène d’adaptation et de régulation des hormones se met en place tout comme la cicatrisation des tissus du périnée et vaginaux. Selon la gravité des déchirures du périnée et de l’état de santé de la femme (ex : anémie), la douleur et la fatigue occasionnée par l’énergie fournie à ce rétablissement exigera beaucoup de repos.


Repos de la mère autant que possible même si parfois c’est difficile avec le bébé

Tous ces bienfaits et enjeux nous amènent à comprendre pourquoi, la période du mois d’or, qui dure de 30 à 40 jours, est une période importante qui devrait aussi se pratiquer en Occident.


Au Québec, nous sommes chanceux avec le Régime Québécois d’assurance parentale. Les travailleurs salariés et autonomes sont admissibles à un congé de maternité, de naissance, de grossesse, d’adoption, de paternité et d’un congé parental. Des semaines sont donc allouées au 2e parent et celui-ci pourrait les prendre dans le premier mois suivant la naissance du bébé afin de participer aux soutiens mentionnés plus haut.


Dans ce blogue, j’ai glissé les détails des 5 règles d’un postpartum idéal afin de bien récupérer durant la période du mois d’or.


Les 5 règles d’or pour avoir et profité d’un postnatal idéal :

1. Rester en retraite

  • Rester à la maison pour se reposer tout en évitant l’isolement

  • Limiter les sorties à l’essentiel comme une rencontre médicale ou thérapeutique

  • Utiliser des services de livraison pour les courses (épicerie ou pharmacie)

  • Adapter une pièce de sa maison ou sa chambre pour faciliter la récupération pour avoir tout à porter de mains

ex : j’avais un berceau dans le salon avec un panier rempli de débarbouillettes, de bavettes et ma bouteille d’eau pour m’aider avec l’allaitement


2. Prioriser la chaleur

  • Se garder au chaud surtout au niveau du ventre, du bas du dos et des pieds

  • Utiliser un sac magique chaud pour vous réchauffer

  • Manger des aliments chauds et mou afin de faciliter votre digestion

  • Privilégier soupe, plats mijotés ou en sauce

  • Éviter les aliments crus et froids et les boissons froides (smoothies et café glacé) parce que votre estomac dépensera beaucoup d’énergie à réchauffer la température de ces aliments/boissons pour les digérer


3. Avoir du soutien

  • Peut provenir du conjoint ou de la conjointe ainsi que de la famille ou les amis

  • Contribue à la stabilité émotionnelle de la nouvelle maman

  • Aide toute la famille à se sentir bien

  • Planification de repas congelés ou préparés pour ne sauter de repas. Une bonne alimentation donne une bonne énergie (Qi) pour récupérer de son accouchement ou d’une césarienne. C’est aussi efficace pour une bonne production de lait maternel et pour prévenir la dépression postnatale


4. Se mettre en mode repos

  • Garder le lit le plus possible ou faire souvent des siestes

  • Permet de reconstruire son Qi en évitant l’épuisement

  • Profiter du calme en évitant le stress et les tensions émotionnelles

  • Remettre le travail et le sport à plus tard

  • Éviter de soulever des charges surtout après une césarienne


5. Se créer des rituels personnels et familiaux

  • Se permettre de devenir mère avec les défis possibles

  • Accepter les changements corporels

  • Apprivoiser sa relation avec son enfant : écouter sa respiration, reconnaître ses pleurs, suivre son intuition pour une position d’apaisement ou d’allaitement

  • Créer des moments de contacts physiques avec son enfant : la technique du peau à peau, les câlins, l’allaitement, durant la sieste


Connaissant le rythme de vie actuel et la philosophie autour de la récupération postpartum, j’invite les futures mamans à se créer son propre mois d’or afin qu’elles aillent une période plus intime et représentative de ce qu’elles souhaiteraient.

Ce qui est le plus important, c’est qu’elles puissent respecter leurs périodes de repos tout en étant indulgentes et bienveillantes envers elles-mêmes. Savoir déléguer et le savoir lâcher prise sont des atouts dans les premières semaines postpartum!!


En tant qu’acupuncteure, j’accompagne plusieurs femmes enceintes et je souhaite vraiment les revoir en post-partum. Mon empathie, mon non-jugement et mon secret professionnel les rendent confortables et en confiance peu importe comment elles se sentent. Je leur offre un traitement rempli de douceur, de détente et de cocooning afin que ce moment, en dehors de la maison, permette de tonifier son énergie et de récupérer physiquement et mentalement sans culpabilité!


Bonne rencontre avec votre trésor et bonne récupération postpartum!! Je vous verrai environ 1 mois après votre accouchement.




Marie-Caroline Darveau acupuncteure à Blainville

Marie-Caroline Darveau, Acupuncteure






















Bibliographie :

o Notes de cours Acupuncture postnatale par Edith Charbonneau, Ac., octobre 2023

Commenti


Article du moment
Publications récentes
Recherche par mot clé
Suivez-nous sur
  • Facebook Classic
  • Google Classic
bottom of page